Accueil
De La Coleen d'Urok
Parametres

Le standard du Malamute d'Alaska

Classification F.C.I.:

Groupe 5 Chiens de type Spitz, et de type primitif

Section 1 Chiens nordiques de traîneau

Sans épreuve de travail.

Aspect Général

Le Malamute d'Alaska, une des plus anciennes races de chiens de traîneau arctiques, est un chien puissant, de construction solide ; à la poitrine bien descendue et au corps fort et bien musclé.

Le Malamute est bien d'aplomb en station et son attitude suggère une grande activité par un port de tête haut et fier et par des yeux en éveil qui expriment intérêt et curiosité. La tête est large. Les oreilles sont triangulaires et dressées quand le chien est attentif.

Le museau est massif et ne diminue que légèrement dans sa largeur de la racine à la truffe ; il n'est ni pointu ni long, mais pas non plus tronqué. La robe est épaisse avec un poil de couverture rude d'une longueur suffisante pour assurer la protection d'un sous-poil dense et laineux.

Les Malamutes sont de couleurs diverses. Les marques de la face constituent un trait distinctif. Elles consistent en une coiffe couvrant la tête, la face étant soit entièrement blanche, soit marquée d'une liste et/ou d'un masque. La queue est bien fournie de poil ; portée au-dessus du dos, elle a l'aspect d'un panache ondoyant.

Le Malamute est doté d'une forte ossature avec des membres sans défauts, de bons pieds, une poitrine bien descendue et des épaules puissantes ; il dispose de toutes les autres caractéristiques physiques à l'accomplissement efficace de sa tâche. Les allures sont régulières, coordonnées, faciles et efficaces.

Le Malamute n'est pas en fait un chien de traîneau de course destiné à rivaliser de vitesse en compétition mais est conçu pour la force et l'endurance ; toute caractéristique individuelle, y compris le tempérament, qui va à l'encontre de ce dessein doit être considéré comme le plus grave des défauts.

Taille, proportion, conformation

Il y a un éventail naturel de taille dans la race.

Les tailles recherchées pour le travail sont de 63,5 cm (25 pouces) au garrot pour un poids de 38 kg (85 livres anglaises) chez, les mâles et de 58,5 cm(23 pouces) au garrot pour un poids de 34 kg (75 livres anglaises) chez les femelles.

Toutefois, les considérations de taille ne doivent pas l'emporter sur le type, les proportions, les allures et ce qui touche à la fonction. Lorsqu'en jugement, des chiens sont à égalité de type, proportions et allures c'est celui qui est le plus près de la taille recherchée pour un travail lourd qui sera préféré.

La hauteur de la poitrine correspond approximativement à la moitié de la hauteur au garrot, le point le plus bas de la poitrine se trouvant exactement derrière les avant-bras. La longueur du corps mesurée de la pointe de l'épaule à la pointe de la fesse dépasse la hauteur au garrot.

Le corps n'accuse aucun excès pondéral ; l'ossature est proportionnée à la taille.

Tête

La tête est large et forte, ni grossière ni lourde, et doit être en rapport avec la taille du chien. L'expression est douce et suggère des dispositions affectueuses.

Disposés obliquement dans le crâne, les yeux sont de couleur marron, en forme d'amande et d'une grandeur moyenne. L'œil foncé à la préférence. L'œil bleu constitue un défaut éliminatoire.

Les oreilles sont de taille moyenne mais petites par rapport au crâne. De forme triangulaire, elles sont légèrement arrondies à leur extrémité. Les attaches des oreilles sont bien écartées et situées sur les bords externes de l'arrière du crâne, au niveau de l'angle externe (supérieur) de l'œil, ce qui fait que, quand l'oreille est dressée, elle se détache du crâne. Quand elles sont dressées, les oreilles pointent légèrement vers l'avant, mais quand le chien est au travail, les oreilles sont parfois pliées contre le crâne. Les oreilles attachées haut constituent un défaut.

Le crâne est large et modérément arrondi entre les oreilles ; il se rétrécît graduellement et s'aplatit sur le dessus en approchant des yeux et s'arrondit vers les joues qui sont modérément plates. Il y a un léger sillon entre les yeux. La ligne supérieure du crâne et la ligne supérieure du museau forment presque une droite qui n'offre qu'une légère cassure à leur jonction.

Le museau est fort et massif par rapport au crâne. Il ne diminue que peu en largeur et en épaisseur, de sa jonction avec le crâne à la truffe.

Dans toutes les couleurs de robe, sauf pour le rouge, la truffe, les lèvres et les bords des paupières sont de couleur noire. Le brun est autorisé chez les chiens à robe rouge. La truffe " de neige " barrée par une zone plus claire est acceptée.

Les lèvres sont bien jointives.

Les mâchoires supérieures et inférieures sont larges et portent des dents fortes. Les incisives offrent un articulé en ciseaux. Le prognathisme supérieur ou inférieur est un défaut.

Cou, ligne, corps

Le cou est fort et modérément galbé.

La poitrine est bien développé. Compact dans sa construction mais, dans l'ensemble de la ligne du dessus, le rein n'est pas court.

Le dos est droit et descend en pente douce vers les hanches.

Les reins sont solides et bien musclés. Un rein long qui affaiblit le dos est un défaut.

La queue est moyennement attachée et suit la ligne de la colonne vertébrale à la naissance ; elle est portée sur le dos quand le chien ne travaille pas. Elle n'est pas rabattue sur le dessus, ni enroulée en boucle serrée reposant sur le dos ni garnie de poils courts à la façon de la brosse du renard. La queue du Malamute est bien fournie et a l'aspect d'un panache qui ondoie.

Membres antérieurs

Les épaules sont modérément obliques. Les antérieurs sont bien musclés et pourvus d'une très forte ossature. Vus de face, ils sont droits jusqu'au métacarpe.

Les métacarpes, vus de profil, sont courts, solides et légèrement fléchis.

Les pieds, de type "raquette de neige", sont serrés et épais, avec des coussinets épais, résistants et bien rembourrés qui donnent un aspect ferme et compact. Les pieds sont forts, les doigts serrés et bien cambrés. Un poil de protection pousse entre les doigts. Les ongles sont courts et forts.

Membres postérieurs

Ils doivent être larges et les cuisses sont fortement musclés. Les grasset sont modérément angulés. Vus de derrière, en statique comme en action, les membres postérieurs sont parfaitement en ligne avec les membres antérieures;
le chien n'est ni trop serré ni trop large du derrière. Les ergots aux membres postérieurs sont indésirables ; on doit en faire l'ablation peu après la naissance.

Le poil

Le Malamute a un poil de couverture épais et rude, jamais long ni doux. Le sous-poil est dense, de 2,5 cm à 5 cm (1-2 pouces) d'épaisseur, huileux et laineux. La longueur du poil de couverture rude tout comme celle, du sous-poil est variable. Le poil est relativement court à moyen le long des côtés du corps, la longueur augmentant autour des épaules et du cou, le long du dos et sur la croupe, de même qu'aux culottes et au panache.

En général, les Malamutes ont le poil plus court et moins dense pendant les mois d'été.

En exposition, le Malamute est présenté à l'état naturel. Il est interdit de couper le poil sauf pour dégager les pieds.

Les couleurs

Les couleurs habituelles vont du gris clair au noir en passant par des nuances intermédiaires, et du zibeline au rouge en passant par des nuances intermédiaires.

Des combinaisons de couleur sont admises au sous poil, à la face (arcades sourcilières, oreille, lèvres et nez) et entre les plages blanches et les plages pigmentées.

La seule couleur uniforme admise est le blanc.

Le blanc est toujours prépondérant sur les parties inférieures du tronc, une partie des membres, les pieds et une partie des marques de la face. Une flamme blanche sur le front et/ou le collier ou une pastille sur la nuque, attirent l'œil et sont admis.

Le Malamute présente une robe à manteau; une couleur discontinue s'étendant sur tout le corps en taches ou en éclaboussures irrégulières est à rejeter.

Les allures

Les allures du Malamute sont régulières, égales et puissantes. Il est agile, pour son poids et sa taille.

Vus de profil, les postérieurs produisent une forte, poussée qui se transmet aux antérieurs par la région lombaire bien musclée.

La poussée transmise par les postérieurs aux antérieurs produit un mouvement régulier d'une grande amplitude.

Vus de face ou de derrière, les membres se meuvent en ligne droite et ne sont ni trop serrés ni trop écartés. Au trot rapide, les membres convergent vers l'axe sagittal du corps.

Une démarche guindée ou toute démarche qui n'est pas absolument efficace et dégagée est à rejeter.

Le caractère

Le Malamute est un chien affectueux, amical et non le chien d'un seul maître. C'est un compagnon fidèle et dévoué, enjoué quand on l'y invite, mais généralement impressionnant de dignité à l'âge adulte.

En résumé

Quand on juge des Malamutes, c'est leur fonction en tant que chien de. traîneau destiné à traîner de lourdes charges qui doit avoir la priorité sur tout le reste.

La sévérité de la pénalisation dépend de combien le sujet s'écarte de la description du Malamute idéal et jusqu'à quel degré un défaut particulier affectera l'aptitude du sujet au travail.

Les membres du Malamute doivent dénoter une force peu commune et une formidable puissance, de propulsion. Tout signe d'imperfection dans les membres ou les pieds, devant ou derrière, que ce soit en statique ou en action. doit être considéré comme un défaut grave.

Etant donné ces préalables, les défauts en question sont le pied écrasé, les jarrets de vache, les métacarpes défectueux, l'épaule droite, le manque d'angulation, la démarche guindée (ou toute allure qui ne soit pas coordonnée, énergique et régulière), le manque de substance, la poitrine insuffisamment descendue le corps empâté ou léger dans son ossature et des proportions générales médiocres.

Défauts éliminatoires

Yeux bleus.

Commentaire sur l'aspect général

Le Malamute d'alaska a été créé par la nature plutôt que par l'homme. Dans son environnement d'origine, la sélection naturelle assure que seulement les animaux les plus forts et les plus vigoureux puissent survivre pour se reproduire; de nos jours nous en gardons plus que la dure nature.
Les Malamutes servaient de chiens de travail pour les Inuits et ils devaient démontrer une bonne construction et une belle condition physique. Son travail réclamait à la fois force et endurance, et il devait jongler avec les deux. Il ne devait pas être, pour autant, avec des muscles trop épais. Ces membres et ces pieds doivent être parfaitement formés, ses trains avants et arrières bien balancés. La forme de la tête, les marques de la robe, et le port des oreilles sont des éléments importants de la race.
En écrivant le standard, les fondateurs ont voulu mettre en avant les différences entre les chiens de trait et ceux de course. Malheureusement, les traits décrits comme un moyen de comparaison sont parfois pris dans l'absolue. En décrivant le Malamute comme un chien "lourd" de trait par exemple, l'intention est de contraster le Malamute avec les chiens tel que son cousin, le Husky de Sibérie. Bien que les Huskys étaient utilisés pour le trait, ils étaient préférés pour des charges plus légères et pour des vitesses plus grandes. Les Huskys peuvent et sont utilisés dans des courses de compétition. Le Malamute typique n'est pas sensé être un chien de course.

Commentaires sur la taille

En presque 60 ans d'existence, l'AMCA n'a jamais statué sur la taille et le poids désirable, malgré de considérable pression pour changer le standard pour qu'il colle à l'époque actuelle. Depuis l'époque de ruée vers l'Or jusqu'aux dernières expéditions en Antarctique, le chien de 63,5 cm (25 pouces) au garrot pour un poids de 38 kg (85 livres anglaises) a prouvé son efficacité supérieure pour tirer des charges avec constance sur de longues distances avec un minimum de nourriture.
L'épaisseur de la fourrure au niveau du garrot doit être pris en compte sur l'estimation de la taille. Cependant, la Malamute ne doit jamais être évalué seulement sur cette base. Parce que cette fourrure épaisse peut être trompeuse, l'évaluation des proportions réclame une approche manuelle.
La Malamute n'est jamais trop court sur patte ou trop grand. Il ne doit pas être carré mais ne doit pas être pour autant trop long, puisque de telle longueur affaiblisse le dos et interfère avec sa fonction. Il ne doit pas être en surpoids ou hors condition physique.

Commentaires sur la tête

La tête du Malamute se distingue immédiatement des autres races Nordiques. Son expression est douce, jamais dure ou inamicale, et vient de ses jolis yeux marrons, de leur forme d'amande et de leur placement oblique. Alors que les yeux peuvent varier dans le ton du marron, la couleur préférée est le marron foncé. Les yeux jaunes jurent avec la douceur de l'expression et les yeux noirs sont trop durs. Non seulement les yeux ronds, protubérants ne sont pas jolis, mais le plus souvent, ils sont blessés par le climat de l'Arctique.
Alors que le standard utilise le mot "moyen" pour décrire la taille des yeux et des oreilles, ce terme est relatif à ceux trouvés chez les chiens Nordiques, puisque les extrémités de toutes les espèces Arctiques sont petites pour se protéger contre la perte de chaleur et les morsures du froid. Les oreilles des Malamutes doivent être plus petites en proportion avec sa tête que celles du Husky de Sibérie par exemple, mais les deux types d'oreilles sont considérablement plus petites que celles d'un berger allemand.
Site classique Retour