Photos de présentation
"De la Coleen d'Urok"
élevage familial d'Alaskan Malamutes
Une portée disponible depuis la page contact
Logo De La Coleen d'Urok
Numéro d'affixe : 72751
Numéro d'éleveur : 651428
Page en Français Page en Anglais

Notre page Facebook :
f : De La Coleen d'Urok
Description Générale | Le standard | Exemples & couleurs |La FAQ | Liens Web
Guizmo | Ilannaq | Coleen | Cazan | Urok | Oxane |Grizzly | Webcam | Photos & calendriers
Notre philosophie d'élevage | La portée 2011 | La portée 2012 | La portée 2013 | La portée 2015 | La portée d'Inha
Le Blog | Le traineau | Le VTT | Les randonnées | Les promenades | L'Histoire de notre élevage
Les débuts | Les différents types | L'histoire de notre élevage
Les pedigrees de nos chiens | L'arbre généalogique des Malamutes du Monde | Soumettre un pedigree | Arbre des descendants d'un chien | Aperçu du pedigree d'une future portée

Notre philosophie d'élevage

Depuis le commencement de notre élevage, nous avons eu à coeur de faire les choses le mieux possible après s'être beaucoup renseigné : obtention d'un affixe FCI pour suivre nos chiots, adhésion à l'Alaskan Malamute Club de France (AMCF), respect des directives d'élevage, obtention de titres lors des expositions, et travail de nos chiens pour confirmer leurs capacités à tirer.

Notre affixe FCI : "De La Coleen d'Urok"

L'affixe FCI permet d'identifier l'éleveur de chiots par l'utilisation d'un nom unique au niveau mondial. Cet affixe permet notamment d'identifier d'où viennent les parents ou les grands-parents d'un chien à partir d'un pedigree. Pour le "vieil" éleveur, l'affixe est une source de fierté quand il permet de voir dans des pedigrees de Malamutes, des parents issus de chiots qu'il a elévé par le passé.

Le choix de notre affixe s'est fait car il se compose des noms des deux chiens, Coleen et Urok, qui auraient dû être à la base de notre élevage (voir "l'histoire de notre élevage"), et car il produit un jeux de mots avec "Colline du Roc".
Logo De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Le logo de notre élevage

Directives d'élevage de l'AMCF

Même si nous ne sommes pas complétement d'accord avec certaines directives, ou si certaines sont fortement remises en cause par des spécialistes/éleveurs, comme les radios pour la recherche de la dysplasie, nous les appliquons depuis le début de notre élevage.

Au départ, l'AMCF demandait que les parents soient LOF, radiographiés des hanches et que la recherche de MHOC (Maladies Héréditaires Oculaires) soit faite.
Depuis le 1 janvier 2014, l'AMCF demande que les parents soient LOF, radiographiés des hanches et des coudes pour les nouveaux étalons/reproductrices et que la recherche de MHOC (Maladies Héréditaires Oculaires) soit faite.
En complément, nous avons commencé l'identification génétique suivant le nouvelle directive de la Société Centrale Canine, ce qui permettra de prouver génétiquement la filiation de nos chiots avec leurs parents respectifs.

Les titres d'exposition

Même si nous sommes pas des fanas des expositions de chiens, il est quand même important d'en faire quelques une pour avoir un jugement extérieur sur nos chiens. Nous essayons que nos chiens soient tous au moins cotés avec une note de 2, ce qui signifie qu'ils sont confirmés et qu'ils ont décroché un "Excellent" en exposition. Bien souvent nos chiens reproducteurs ont au moins gagné un CACIB (Coleen, Guizmo et Urok) et décroché un "Meilleur de Race" (Guizmo et Urok).

Nous aurions bien aimé participer à la Nationale d'Elevage du Malamute de l'Alaska qui a lieu à Saint Honoré-les-Bains dans la Nièvre, mais la distance importante et les portées ou les vacances que nous avons eu souvent en même temps, nous en a empéché. Peut être une année, on arrivera à y aller...

Le CACIB de nos Malamutes - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'AlaskaLe CACS de nos Malamutes - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Les CACIB, et CACS de nos Malamutes

La sélection des étalons que nous avons utilisé

Pour nos 4 portées, nous avons utilisé 3 étalons différents. Pour tous, dans les chiots résultants, il y a eu beaucoup de qualités, mais aussi quelques petits défauts, comme toute portée.

Black Kodiak of Mountain Pack

Pour notre première portée, nous venions d'apprendre que notre étalon Urok of Maikan Quest n'était pas fertile et Coleen avait des chaleurs bien avancées. Nous avons donc cherché un Malamute qui ressemblait le plus possible à notre Urok, et qui n'était pas trop loin. J'avais rencontré Laurent Cazabon de l'élevage "of Mountain Pack" durant une exposition de Toulouse où j'avais vu Kodiak. Kodiak ressemblait beaucoup à notre Urok, même taille, même couleur, même gentillesse, et habitué à travailler. Bien sûr, il était radiographié des hanches, et exempt de toutes tares oculaires.

Les chiots produits entre Kodiak et Coleen, étaient un peu plus grands que le standard, dont un vraiment plus grand que les autres. Il s'agit de Guizmo, le chien que nous avons gardé de cette portée. Dans la portée, il y avait aussi quelques petits soucis de pigmentation. Le résultat était très bon au final, mais pas parfait.
Black Kodiak of Mountain Pack - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Black Kodiak of Mountain Pack


Tabiatiak Inuit's Flag Seeker

Pour notre deuxième portée, nous avons cherché à abaisser les chiots qui étaient un peu trop grands avec Kodiak. Toujours dans le même esprit, nous avons voulu chercher un étalon qui ressemblait à notre Urok. Nous avons donc choisi un chien de Michel Duthil qui posséde Tabiatiak Inuit's Flag Seeker, un cousin de notre Urok. Bien qu'un peu agé, et très peureux, nous avons tenté une reproduction entre Tab et Coleen. Tabiatiak était bien sûr radiographié des hanches et exempt de toutes tares oculaires.

Les chiots produits entre Tab et Coleen ont été effectivement des chiots plus petits, voire un peu plus petits que le standard. Les chiots étaient d'un caractère très doux, mais en rien peureux comme le papa Tabiatiak. Mais il y avait un petit soucis de poil un peu longuet. Le poil long n'empèche pas la confirmation, mais il nuit à la notation en exposition, car non désiré pour des risques de formation de snow-ball pendant le travail au traineau. Un très bon résultat, mais pas parfait.

Tabiatiak Inuit's Flag Seeker - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Tabiatiak Inuit's Flag Seeker


Chukattoq Ilannaq Forever

Pour notre troisième portée, nous avons cherché un étalon qui soit vraiment dans le standard, et bien bati. Nous avions eu l'occasion de voir Chukattoq de l'élevage "Ilannaq Forever" de Nicole Demay durant une exposition. Même s'il n'était pas noir et blanc, la couleur que je préfère, Chuk était un chien d'une stature impressionnante, avec des épaules larges et une cage thoraxique profonde, mais d'un calme olympien. Chuck était bien sûr radiographié des hanches et exempt de toutes tares oculaires.

Les chiots produits entre Chuk et Coleen ont donné des chiots différents de ce nous pensions : très vifs à l'opposé de papa Chuk et plus petits que ce qu'on aurait pu imaginer, surtout chez les filles. Mais le résultat était très satisfaisant, surtout au niveau travail, car la plupart des chiots se sont montré très bon au travail. Un très bon résultat, mais pas encore parfait.

Chukattoq Ilannaq Forever - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Chukattoq Ilannaq Forever


Black Kodiak of Mountain Pack

Pour la dernière portée de Coleen, nous avons voulu voir si 2 saillies avec le même étalon à 4 ans d'intervalle allaient donné le même résultat qui était très bon lors de la première portée, même si les chiots étaient un peu grand. J'ai notamment le sentiment que, en vieillissant, Coleen donne des chiots un peu plus petits.

Le verdict dans quelques semaines.

Black Kodiak of Mountain Pack - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Black Kodiak of Mountain Pack


Notre façon d'élever les chiots

Nous ne sommes pas des éleveurs professionnels, mais nous passons le plus possible de temps avec nos chiots afin qu'ils soient en bonne forme mais aussi pour qu'ils soient le plus éveillés possible.

Coleen ayant une totale confiance en nous, elle nous laisse manipuler les chiots dès le débuts. Nous multiplions les contacts doux avec les chiots, surtout quand ils sont aveugles et sourds. Les chiots restent dans la caisse de mise bas située dans la maison jusqu'à l'âge de 1 mois, c'est à dire jusqu'à ce qu'ils voient, entendent, et marchent. Dès qu'ils commencent à marcher, nous le faisons sortir de la caisse de mise bas pour qu'ils puissent découvrir un environnement plus grand, c'est à dire la maison. Rapidement, la maison ne suffit plus pour les petits explorateurs, il est temps de les changer d'environnement.

Les Chiots - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Les chiots De La Coleen d'Urok


A partir d'un mois, nous mettons la caisse de mise bas, la portée, et le maman dans un jardin où il n'y a pas les autres Malamutes adultes. Ainsi les chiots peuvent découvrir un nouvel environnement plus grand, le garage et le jardin. Au début, ils ne s'éloignent pas trop de la caisse, mais en prenant confiance, ils s'aventurent de plus en plus loin à la découverte de tous les objets et toute la végétation que l'on peut trouver dans un jardin.

Presque dans le même temps, nous mettons en contact les autres adultes avec les chiots, d'abord quelques minutes pour ne pas trop rendre inquiète maman Coleen, puis progressivement, nous les laissons plus longtemps. Ce contact avec les adultes permet aux chiots d'apprendre les codes canins nécessaires à la bonne harmonie de la vie canine. Un double respect, respect des adultes envers les chiots (maman Coleen veille à ce qui n'y ait pas d'excès des grands) et respect des chiots envers les grands.

Guizmo et les chiots - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Guizmo et les chiots De La Coleen d'Urok


Nous commençons aussi à les promener en dehors du jardin. Nous débutons en les prenant un par un, ainsi ils prennent l'habitude de suivre naturellement l'être humain, de découvrir un nouvel environnement et de ne pas avoir peur, et d'avoir une laisse qui les remet dans le bon sens quand il ne faut pas aller quelques part. Cela prends beaucoup de temps de promener les chiots un par un, surtout au début où ils ont peur.
Dès que les chiots ont un peu plus confiance dans les promenades, nous augmentons le nombre de chiots que nous prenons à chaque fois, pour finir par des promenades où nous prenons tous les chiots d'un coup. Pour ces promenades nous avons besoin de beaucoup de bras en fonction du nombre de chiots.
Au fur et à mesure que les chiots grandissent, nous rallongeons les promenades avec à la fin des 2 mois, des parcours qui font plus de 2 km. Pendant ces ballades, ils rencontrent tous un tas de nouvel environnement, mais aussi d'autres animaux, d'autres chiens bien sûr, mais aussi des ânes, des vaches, des chats, et d'autres êtres humains. De même, habitant dans une citée, progressivement, ils n'ont plus peur des bruits de la ville, comme les voitures, les motos, et les camions.

Promenades des chiots - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Promenades des chiots De La Coleen d'Urok


Nous commençons aussi l'éducation des chiots : on leur apprends surtout leur nom, mais aussi à ne pas rentrer dans la maison et à s'assoir sur l'ordre "assis". Ces apprentissages demandent beaucoup de temps, surtout en fontion du nombre de chiots.

Nous observons beaucoup les chiots, afin de voir quelles sont leurs qualités et leurs défauts. Ceci nous permet de faire coincider au mieux le chiot avec ses futurs propriétaires suivant à quoi est destiné le chiot. Les chiots montrant le plus d'aptitude et d'intêret à la course seront orientés vers des propriétaires qui veulent un Malamute pour faire du sport. A contrario, les chiots Malamutes les plus calmes seront plus à destination de propriétaires qui veulent plus un chien de maison ou qui n'ont pas la force pour gérer un chien de 45 kg de muscles. Les chiots les plus intelligents seront plus destinés aux propriétaires qui veulent utiliser leur chien pour de l'agility ou comme chien de tête.

Education des chiots - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Education des chiots De La Coleen d'Urok


En partant de chez nous, les chiots sont confiants dans l'être humain, connaissent les codes canins, connaissent les environnements citadins et naturels, connaissent les promenades en laisse, connaissent leurs noms et quelques ordres de bases. En retour, le temps passé à leur apprendre tout ça, nous permet de les connaitre de façon approfondie et nous permet de choisir au mieux les futurs propriétaires.

Notre façon de choisir les futurs propriétaires

Nous ne sommes pas des éleveurs professionnels, nous ne gagnons pas notre vie avec l'élevage de chiots Malamutes de l'Alaska. Ceci nous permet de ne pas être obligé de vendre à n'importe quel prix les chiots à n'importe qui.
Nous sélectionnons donc aussi finement que possible les personnes qui vont adopter nos chiots. Nous n'hésitons pas à refuser les gens que nous ne sentons pas.
Pour adopter un de nos chiots, il faut prouver qu'on connait un minimum la race, qu'on comprend qu'on s'engage pour une douzaine d'années avec le chien, qu'on doit faire un minimum d'activités avec le chien, qu'on ne peut pas le faire vivre en appartement, et que, bien souvent, le chien aura besoin d'un compagnon.
Ce sont nos critères principaux, en plus du "feeling" que nous avons avec les personnes.
Nous ne sommes pas parfaits, et il y a eu et il y aura des personnes à qui on n'aurait pas dû confier un de nos chiots et réciproquement il y a peut être des personnes à qui nous aurions pu en confier.
Les propriétaires des chiots - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Les propriétaires des chiots De La Coleen d'Urok


Le suivi des chiots produits

Nous accordons une grande importance au suivi de nos chiots, c'est à dire que nous essayons de rester le plus en contact possible avec les propriétaires de nos chiots. Que ce soit pour les bonnes nouvelles, ou les mauvaises. Nous insistons beaucoup sur ce point car nous voulons que les choses se passent pour le mieux pour nos chiens. Nous comprenons que les aléas, les accidents de la vie font qu'on ne puisse plus garder un chien, mais alors il important pour nous d'essayer de le replacer au mieux avec un nouveau propriétaire. Dans ce cas là, nous essayons d'utiliser notre réseau pour trouver la meilleure personne.

Bien sûr, nous serons fiers si nos chiots sont utilisés pour de la reproduction, du moment que ce soit fait avec un minimum de respect de l'animal et de préférence en respectant les directives d'élevage de l'AMCF.
Dans tous les cas, nous restons à l'écoute des besoins de propriétaires de nos chiots et nous répondons à toutes les questions, durant toute la vie de nos chiens.
La deuxième génération - De La Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
La deuxième génération de chiots De La Coleen d'Urok




Notre philosophie d'élevage - De la Coleen d'Urok - Le Malamute d'Alaska
Notre philosophie d'élevage